UNJA

UNJA

,,,,
 
         
unja.dz@gmail.com

~~|| ||~~
19 1975   .

 | 
 

 

   
2


avatar

: 309
: 3994
: 24/06/2009

:    10/17/2010, 18:36




Le timide ou Laventurier imaginaire

Ctait un jeune hommede bonne famille
Dune apparence trs aimable, presque agrable
Enfin, rien dextraordinaire, un type bien ordinaire
Mais dont la seule vocation du verbe oser terrifiait.
Oser prendre la parole
Oser prendre des initiatives
Oser oser
Pour vous aider,
Voici un exemple concernant ce personnage :
Il n'osait pas traverser,
Mme sur les passages clouts
Rsultat :
Il tournait en rond dans le quartier.
Il vivait dans une sorte de bulle protectrice
Mais celle-ci commenait devenir trop petite ses yeux.
Pour sen chapper,
Il rvait,
Pendant ses moments perdus,
Il devenait conquistador, matador, fier bras
Nayant peur de rien.
Il pouvait dfier
Toute une arme
Rien que par sa prsence ;
Il tait pareil un colosse,
Dplaant des montagnes en Asie
Ou parcourant les anciennes steppes mongoles
Arborant son bras les couleurs de sa belle
- imaginaire elle aussi
Il aurait aim avoir la peau colore
Et surcharge de tatouages
Sans oublier une cicatrice sur la joue
Preuve, pour lui, d'une grande tmrit.
Mais il avait la peau aussi lisse que celle d'un bb
Sans trace aucune,
Juste la goutte au nez...
LE : 30/06/2010
Source :Z . MILOUD D .OUSAMA

L'enfance n'est pas "un long fleuvetranquille"




Ds son plus jeune ge, l'enfant traverse des preuves :dceptions, rivalits fraternelles, confrontation au monde extrieur, prise deresponsabilits, etc. Ainsi peut-il tre amen affronter solitude etangoisses. Certains parents pensent qu'il faut prserver l'enfant de ce qui letrouble le plus et ne lui prsenter que l'aspect positif des choses. Loin del'apaiser, cette faon de faire ne fait que renforcer ses inquitudes carl'enfant sent trs bien que la vie ne rserve pas que de bonnes surprises. Lescontes de fes vont l'aider : ils lui parlent de la vie et l'encouragent s'yaventurer.
















LE : 02/05/2010




Source :B . YAKOUBE M . ABD ALNOUR



on se brule les ailes



Jackest un personnage abjecte. Il a dj plusieurs meurtres sur la conscience. Ils'en fichait. Sa prochaine cible tait Arthur. Jack savait comment il allaittuer Arthur. Il utiliserait le poison. Arthur ne se douterait de rien. Ilstaient amis de longue date. Bien sr, Arthur ne connaissait pas la vritablenature de Jack. Jack se procura du cianure. Il confectionna un gateau auxpoires et mlangea le poison dedans. Au pralable, il avait invit Arthur venir manger dans sa maison isole la campagne. Arthur arriva comme convenu.Il avait amen un petit cadeau Jack. Jack devait l'ouvrir plus tard. Jackoffrit une part de gateau Arthur. Celui-ci le remercia. Il le mangea avecgloutonnerie. Au bout d'un instant, le poison fit son effet. Arthur s'croularaide mort. Il fallait maintenant se dbarrasser du cadavre. Les yeux de Jackapperurent le cadeau d'Arthur. Il tait intrigu par celui-ci. Il avait envide l'ouvrir. Le cadavre d'Arthur pouvait attendre. Jack s'assit sur son canap.Il prit le cadeau et l'ouvrit. Une explosion retentit. Jack s'affaissa sur soncanap. Il tait mort. Arthur avait pig son cadeau, car lui aussi tait un tueur gage. Jack se brla donc les ailes et perdit la vie. Des deux cots, lecontrat avait t respect... Les clients seraient contents... Et de toutefaon, il faut toujours satisfaire la clientle ! Vous n'tes pas de monavis...












LE : 14/03/2010


Source :M . HALIM J .MNOUER





Thermidor et l'imaginaire de la Terreur



Aprs la mort du roi le 21 janvier1793, la jeune Rpublique franaise a d faire face de multiples offensivesroyalistes et contre-rvolutionnaires, lintrieur comme lextrieur des frontires.Pour tablir lunit politique nationale indispensable la prservation desacquis de la Rvolutionet sa victoire contre les coaliss, la Convention a instaur une politique de contrledu territoire, assortie de mesures dexception, rpressives et punitives.Durant les seize mois que dura la Terreur de la cration du tribunal rvolutionnaire (10 mars1793) la chute de Robespierre (27 juillet 1794) la peur est devenue unmoyen de gouvernement ; loppression des liberts individuelles et laviolence ont constitu le rgime ordinaire des Franais. Tout au long de cettepriode les citoyens ont gard le silence et retenu leur souffle. Ils ont tulanxit que la menace des visites domiciliaires, des dnonciations abusiveset lombre de la guillotine faisait peser sur les familles.
La chute de Robespierre et de ses fidles, le 9 thermidor an II, leur rend laparole. Les procs des chevaliers de la guillotine qui sesuccdent en srie sont le thtre expiatoire o se reprsente le spectacle desexactions commises par les terroristes et leurs agents. Mais la Terreur scrte aussi unimaginaire fantasmatique que les contemporains peinent dissocier de laralit. La mmoire collective, parasite par les rumeurs et les histoiresterrifiantes, accrot lhorreur du rgne de Robespierre au point de crer un immense pome dantesque qui, de cercle en cercle, fit redescendre la France dans ces enfersencore mal connus de ceux-l mme qui les avaient traverss. On revit, onparcourut ces lugubres rgions, ce grand dsert de terreur, un monde de ruines,de spectres (Michelet). Cette catharsis a gnr une littrature et uneimagerie infernales hantes par des acteurs politiques devenus bourreaux,tigres et vampires.




LE : 01/02/2010


Source :S .BILAL B . YOUCEF













Les contes de fes sont des points de repre



Les contes de fesillustrent de faon ludique les terreurs enfantines : la misre et l'abandon(le petit Poucet), la mort d'un parent (Blanche-Neige), les adultes puissantsface aux enfants (le petit Chaperon Rouge), la jalousie fraternelle(Cendrillon). Ils parlent des cruauts de la vie et des luttes intrieures enleur donnant une forme tangible qui les rendent moins effrayantes. Un loup, parexemple, a fait peur bien sr, mais on peut en rire, rver qu'on lui botte lederrire, qu'on triomphe de lui, et se librer ainsi de la terreur qu'inspirentles angoisses archaques "de dvoration".
Les contes aident l'enfant mettre de la cohrence dans ce qu'il ressent ; ilslui donnent des ides qui l'aident rsoudre ses problmes. Qu'est-ce qui estbien ou mal ? Est-il plus avantageux d'tre bon ou mchant ? Commenttrouver l'amour quand on est grand ? Comment est-ce de grandir et dequitter le giron familial ? Les contes lui fournissent des points derepre sur la conduite tenir dans la vie ; tous diffusent le mme message,simple et encourageant : "les difficults de la vie sont invitables maissi, au lieu de fuir, on affronte fermement les preuves inattendues et souventinjustes qu'on rencontre, on finit par vaincre les obstacles et par obtenir cequ'on veut". Et le message passe
LE : 16/01/2010
Source :H . CHRIF S . SOFIANE En matire de contes de fes, laissez-vous guider



Il n'est pas possible desavoir quel ge un conte est bon pour tel ou tel enfant et donc de choisirparmi eux celui qu'il convient de lui raconter ; c'est l'intensit de sesractions motives qui montre s'il est ou non touch. Le mieux est de commencerpar votre conte prfr. Si l'enfant ne ragit pas, c'est que les thmestraits ne correspondent pas ses proccupations actuelles ; s'il estaccroch, il saura le montrer par son enthousiasme ; il redemandera alorsinlassablement qu'on le lui rpte, jusqu' ce que finalement, il en ait tirtout ce dont il avait besoin. Quand ses proccupations auront chang, ilrclamera un autre conte correspondant mieux l'tape nouvelle qu'il aborde.
Le mieux est de vous laisser guider par votre enfant. Ses choix peuventd'ailleurs vous aider mieux comprendre ce qu'il traverse ; mais ne rompez pasl'enchantement en le lui expliquant, car si les contes de fes l'enrichissentet lui plaisent tant, c'est justement parce qu'il ne sait ni pourquoi, nicomment, ils exercent sur lui tant de charmes






LE : 10/10/2010




Source :T .ABDELKADER K . RIYAD



Les contes de fes savent parler aux enfants

Les enfants se fient auxcontes de fes plus qu' tout discours rationnel car ils s'adressent eux sousune forme qui leur est familire : la forme magique. Selon Piaget, l'enfantreste en grande partie animiste jusqu' la pubert ; dans son monde lui (etqu'il garde pour lui car il sait que les adultes voient les choses autrement)la frontire entre vivant et inanim, hommes et animaux, imaginaire et ralitest encore floue ; partir de ce monde l, transport hors du temps ("Iltait une fois") et de l'espace ("dans un royaume aujourd'huioubli"), dans un univers dcal de sa ralit quotidienne, il est mmed'intgrer ce qui ne passerait pas par le canal de la raison. Les contesproposent aux enfants une multitude de personnages auxquels ils peuvents'identifier, selon leurs besoins du moment, pour extrioriser ce qui leshabite et mieux se comprendre : la bonne fe peut personnifier leurs dsirs lesplus ardents, la sorcire leur volont de destruction, de mchantes soeursleurs accs de jalousie Les contes de fes sont si riches de possibilitsqu'un mme conte peut parler aussi bien un enfant de 5 ans qu' un enfant de13 ans : leurs interprtations ne seront simplement pas les mmes !










LE : 04/06/2010


Source :B . WALID B . KARIM






Pourquoi raconter descontes de fes aux enfants ? Les contes de fes ont lavie dure ! Depuis des sicles les enfants en raffolent et ni la tlvision, niles jeux lectroniques les plus sophistiqus ne sont parvenus les endtourner. Mais pourquoi ces histoires de princesse, de loup et autres gantsleur plaisent-elles tant ? Quels messages vhiculent ces histoiresfantastiques ?
Onpeut se demander quel intrt prsente encore aujourd'hui les contes de fes,quand tant de rcits plus modernes sont disposition des enfants. Parce que force d'tre rpts et transmis de gnration en gnration, les contes defes se sont affins, chargs de significations si diverses que tout enfant,quel que soit son ge ou son sexe, peut y trouver une multitude d'ides qui l'aident dpasser ses difficults et grandir plus sereinement.

























LE : 15/05/2010




Source :B . ABDELKADER C . CHIHEB DINNE A . ZINDIN






.. ǡ ǡ ..

.. ӡ ѡ ѡ ..
ߡ
.
    
 
    
1 1

:
UNJA ::   ::  -